social
beaute-masculine
Partager cet article

beaute-masculine Louis Vuitton : Le grand retour dans l’univers de la parfumerie

Date : 17 septembre 2016
Auteur :

Après 70 ans d’échappée, la marque emblématique de LVMH marque son retour dans l’univers de la parfumerie avec une collection de 7 parfums raffinés à la description spécifique. Découverte de ces fragrances d’exception qui s’avèrent constituer un pari stratégique.

Pour l’aspect historique, le parfum Louis Vuitton n’est pas une totale nouveauté : en 1946 naissait le troisième et dernier jus du malletier. Gaston-Louis Vuitton, qui n’était d’autre que le petit fils du fondateur fut le cerveau de cette spécificité en 1927, notons que 6 ans auparavant l’emblématique N5 de Chanel faisait ses premières impressions.

C’est bien évidement sur les fameux terrains de Grasse que LVMH a décidé d’implanter le lieu de création de ces nouveaux parfums. Des parfums qui constituent un réel pari stratégique :  cette action est synonyme d’un nouveau relais de croissance. Sachant que les parfums Dior comptent près de 2,3 Milliards d’euros de vente, soit presque le double de leur activité couture, la première marque mondiale du luxe visualise une progression potentielle de leur côté. « Nous voyons une forte opportunité de croissance dans l’offre de parfum artisanale. Mais cela signifie faire les choses de la bonne façon, et cela prend du temps », s’est exclamé Michael Burke, PDG de la maison.

Rose des Vents, « Un souffle de pétales qui donne l’élan du départ », ainsi que Turbulences « Une tubéreuse extrême qui fait chavirer le cœur… Inspiré par cet état qui ressemble au coup de foudre amoureux », Dans la Peau, « Une infusion de cuir qui invite à l’exploration des sens. Le voyage a souvent le pouvoir de désinhiber le désir », Apogée, « Un muguet hissé sur un Everest de plénitude. En se retrouvant face à l’immensité de la nature, certaines échappées nous reconnectent à nous-mêmes », Contre Moi, « Une vanille inattendue pour apprendre à se dévoiler sans fard. Contre Moi évoque la fusion de deux êtres en voyage », Matière Noire, « Bois sombre et fleurs blanches pour plonger dans l’étrange. Ultime fantasme du voyage, l’exploration de l’univers reste l’aventure la plus palpitante », puis pour finir, Mille Feux, « Une framboise cuirée qui fait l’éloge de la lumière aux coins du monde. Rayon d’or, ciel d’étoiles, aurore boréale : la lumière participe à l’émerveillement du voyage ». 

Des noms poétiques ou même sensuels à la consistance tout expliquée par le Maître Parfumeur Jacques Cavallier Belletrud. Des fragrances à l’allure voyageuse qui sont au prix de 200€ chacun. Pour les indécis, il existe un coffret de miniatures comptant 10ml de ces 7 jus pour le prix de 250€.

related news

l'actualité du luxe vient à vous