social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Dior Automne 2017 : Une collection dédiée aux femmes qui affirment leur singularité

Date : 16 janvier 2017
Auteur :

« Placer l’art au cœur de sa vie. Exprimer qui l’on est à travers une série de gestes qui marquent les mémoires. Être inoubliable. » Telle est la phrase qui résonne au rythme engendré d’une démarche sublimée par le mouvement des vêtements n’étant autre que ceux de la collection Automne 2017 de l’iconique maison Dior.

Les rênes des collections féminines de la maison Dior sont désormais entre les mains de Maria Grazia Chiuri, soit la directrice artistique. Pour cette saison Automne 2017, c’est de tout un univers dont cette dernière s’est emparé : le XIXème siècle traduit un certain temps de l’allure parisienne rythmée par la liberté, l’attraction où se dévoilent artistes et intellectuels sous la plume de Baudelaire mais aussi ce siècle où le vêtement en lui même devient une manière spécifique de manifester sa personnalité.

Cette manifestation fut d’abord caractérisée par l’élan des bohèmes dans leur tendance à exprimer leur indépendance par le biais du vêtement : une vie qui pousse le romantisme au paroxysme, telle passage entre l’oeuvre d’art et la performance. Ce sont ces univers qui on servit de fils conducteur durant la conception de la collection Automne 2017 de la maison Dior, le tout en conservant l’allure de cette nouvelle génération de femmes virevoltantes, ces femmes déterminées à affirmer leur singularité au rythme de la ville contemporaine. C’est une véritable valse de créativité que Maria Grazia Chiuri nous livre à travers cette collection, une valse que l’on retrouve dans le monde de l’art comme dans celui de la mode, cette dernière se traduisant telle une façon de réunir des éléments pouvant être divers tels un style, un corps, une musculature, des objets, des mots, des indices, une postures, des couleurs… ainsi se dévoile l’art de la composition dans la recherche d’un style des plus personnels.

Cette collection sous le signe de la singularité se révèle très profonde au sujet du détail; la broderie s’invite aux jeu de création, tout comme l’art de la couture mais tout aussi également l’imprimer. Le contraste qui se souligne entre l’allure profonde et sombre du velours noir des plastrons et la fine transparence de la dentelle ou encore du voile dansant autour de la silhouette fait parti des caractéristiques de cette collection. Les broderies sont telles synonymes de tradition de la maison Dior, en plus de ces motifs ethniques abstraits, le tout dans leur richesse chromatique ou naturaliste, tout comme ce grand et magnifique arbre de vie qui se dessine sur certaines pièces.
On note ce tailleur Bar, ce tailleur qui adopte cette allure forte ayant la capacité d’accueillir tout ornements afin de se marier avec les différents composants de nos gardes robes actuelles tel l’iconique jeans ou les pulls fluides à cols montant. On ne passe pas à côté de ces couleurs anciennes qui se dévoilent telle une empreinte de nostalgie, tel ce vieux rose, ces couleurs qui subliment le vêtement et font ressortir les thèmes de la collection.

On souligne cette interprétation de la cape à capuche, cette dernière se dévoilant sur une robe de tulle sous ce gris, ce gris riche et chatoyant si emblématique et si fort pour Monsieur Dior. Cette dernière étant ornée de broderies brillantes et faisant ainsi un clin d’oeil du fait que aujourd’hui, le vêtement est telle une sorte de dispositif dans la capacité d’influencer une énergie si singulière qui se révèle telle comparable à ce plaisir poétique et qui va ainsi révéler notre attitude jusqu’à s’immiscer dans notre corps. L’histoire, tout comme la symbolique, la beauté, la force du vêtement en lui même sublimé en une collection.

related news

l'actualité du luxe vient à vous