social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Chanel Haute Couture Paris Fashion Week : Les immanquables de la collection Printemps Été 2017

Date : 31 janvier 2017
Auteur :

En cette semaine de la Haute Couture parisienne, le défilé Printemps Été 2017 de l’iconique maison s’est dévoilé au coeur du Grand Palais. Inspirations Années 30, charme aux allures Art Déco le tout sous un air rétro… Ce que l’on retient du défilé Chanel.

Comme chaque année et pour chaque saison, l’iconique maison française Chanel dévoile son défilé Haute Couture au sein du Grand Palais. Un défilé qui se révèle très attendu, notamment par une interrogation : comment sera « déguisé » cet endroit d’exception ? Cette année, c’est dans un univers paré de multiples plaques effet miroir où de grands vases abritant des fleurs de lys que les mannequins se sont dévoilées. On devine alors un certain écho aux iconiques ateliers de Gabrielle Chanel, ces derniers parés de miroirs dans lesquels se reflétaient ces escaliers guidant jusqu’aux salons Haute Couture.

Pour ce qui est des pièces, on retrouve bien évidement les matières iconiques de la maison avec le fameux tweed, mais encore ces perles, ces noeuds si chers à Gabrielle Chanel. Des emblèmes toujours revisités au rythme de la saison par Karl Lagerfeld. En cette dernière, ce sera un effet rétro, à la limite de l’art déco, qui se mêlera à de la tulle, de l’organza, du satin ou encore de l’argenté, à des effets miroir révélant ainsi un véritable jeu entre une texture et un contraste. Les robes de soirée ainsi que les tailleurs jupes étaient à l’honneur en cette matinée du 24 janvier, des pièces qui se dévoilent parées de tweed bien évidemment, mais aussi de tulle, de dentelle, le tout sous des teintes pastels, des pièces qui évoquent ces différentes décennies, particulèrement par les formes que ces dernière prennent. Des robes scintillantes, éclatantes sur lesquelles se dévoilent plumes, perles, paillettes qui se dessinent sous des allures volumineuses ou bien sur une allure fourreaux s’élevant sur une taille haute. Penchons nous sur ce tailleur qui se révèle revisité : ce dernier a pour inspiration les emblématiques sculptures de Giacometti tel La Femme cuillère (1927), on note cette silhouette marquée à la taille, s’écoulant sur des hanches aux courbes fortes, une pièce qui fait écho à la femme moderne. Une série de chapeaux, lavallières, ceintures, bracelets de perles sur chevilles et poignets viennent sublimer le tout. Un défilé qui s’est clôturé sous la marche de Karl Lagerfeld avec Lily-Rose Depp à son bras, fille de Vanessa Paradis et de Johnny Depp, cette dernière étant parée d’une volumineuse robe rose pastel sur laquelle se dévoilaient de multiples volants.

related news

l'actualité du luxe vient à vous