social
mode
Partager cet article

mode Louis Vuitton Homme Automne Hiver 2021 : ‘Peculiar Contrast, Perfect Light’

Date : 22 janvier 2021

La Collection Homme Automne-Hiver 2021 de Louis Vuitton explore les préjugés inconscients inculqués dans notre psychologie collective par les normes archaïques de la société. Perceptions prédéterminées, elles imprègnent nos perspectives de mythes artificiels liés à la génétique des personnes, des idées et de l’art. Virgil Abloh, directeur artistique, utilise la mode comme un outil pour changer ces concepts : conserver les codes, mais changer les valeurs.

La Collection Homme Automne-Hiver 2021 de Louis Vuitton explore les préjugés inconscients inculqués dans notre psychologie collective par les normes archaïques de la société. Perceptions prédéterminées, elles imprègnent nos perspectives de mythes artificiels liés à la génétique des personnes, des idées et de l’art. Virgil Abloh, directeur artistique, utilise la mode comme un outil pour changer ces concepts : conserver les codes, mais changer les valeurs.

Le défilé homme Louis Vuitton automne-hiver 2021 est présenté comme une expression artistique multidisciplinaire d’idées étudiées au sein de la collection. Capturée entre Paris et un village dans les montagnes suisses, la production est thématisée par l’essai fondateur de James Baldwin Stranger in the Village de 1953 à travers une série de performances exprimées en danse, patinage sur glace, poésie et scénographie. 

Dans Stranger in the Village, Baldwin établit des parallèles entre ses expériences en tant que visiteur afro-américain dans le village de montagne suisse de Loèche-les-Bains dans les années 1950 – la seule personne de couleur – et sa vie de citoyen noir d’Amérique. Il traite de l’expérience d’être reconnu et regardé comme différent, illisible; même extraterrestre. Emblématique de cette circonstance, Stranger in the Village illumine également l’expérience d’être noir en Europe et d’être un artiste noir dans le berceau de l’art européen. 

La performance incarne les confrontations physiques avec les conflits psychologiques explorés dans l’essai de Baldwin. A Paris, le village est configuré et reconfiguré à travers une scène abstraite de marbre, qui représente les émotions mouvantes de «l’étranger au village». Elle se manifeste par une démonstration des thèmes de provenance et de propriété artistiques étudiés au sein de la collection, exprimés dans l’idée figurative du braquage: la réappropriation par le monde de l’art établi de fondations de patrimoines culturels différents des leurs.

Que veux-tu être quand tu seras grand ? Enfants, nos rêves et nos aspirations sont personnifiés par des archétypes : l’artiste, le vendeur, l’architecte, le vagabond. Dans la société de tous les jours, les rôles familiers sont définis par des uniformes : des codes vestimentaires liés au travail, au style de vie et aux connaissances. Habituellement, ces personnages sont liés à des hypothèses sociales sur l’origine culturelle, le sexe et le comportement sexuel.

Dans un climat social en quête d’une nouvelle norme qui rompt avec la structure archaïque de la société, les archétypes deviennent des néotypes. Si un artiste ne répond pas à notre image prédéterminée d’artiste, est-ce que cela le rend moins artiste? Si le tissu Kente – le tissu du patrimoine culturel de Virgil Abloh – est rendu en tartan, est-ce que cela rend le Kente moins ghanéen et le tartan moins écossais? La provenance est la réalité, tandis que la propriété est un mythe : les inventions créées par l’homme sont désormais mûres pour la réinvention.

related news

l'actualité du luxe vient à vous