social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Balmain Printemps – Été 2019 : Quand l’Égypte rencontre Paris

Date : 29 septembre 2018
Auteur :

Pour cette nouvelle collection Printemps 2019, Olivier Rousteing nous fait redécouvrir Paris et par la même occasion la définition du mot sexy. Habitué des collections aux multiples robes de cocktail toutes plus courtes les unes que les autres, cette fois-ci, la femme Balmain se réinvente.

Dans sa courte interview pour Vogue le jour avant ce défilé, Olivier Rousteing explique que cette collection est placée sous le signe de l’Égypte. Mais ce n’est pas simplement une appropriation des motifs et des structures. Pour lui, c’est l’Égypte qui rencontre Paris. Nous le savons tous, Balmain est une maison française qui incarne Paris et l’élégance à la française. Pourtant, comme souligné par le créateur, être parisien ou français ne vient pas forcément de la nationalité ou du « sang ». Il note que la culture française est inscrite dans l’art et notre histoire. Et grâce à Napoléon, notre capitale est déjà fortement inspirée de l’architecture égyptienne. On peut prendre pour exemple la pyramide du Louvre ou encore l’obélisque de la Place de la Concorde. C’est à partir de cette affirmation qu’Olivier Rousteing a réfléchie et construit sa collection.

En plus de l’influence Egyptienne, la collection est entièrement inspirée des sculptures. Que ce soit la robe sculpté, les boucles d’oreilles, le plastique, le cuir, tout n’est que création et art. Balmain nous a souvent habitué à des robes lourdes, très prêt du corps et surtout qui se tiennent. Ici on retrouve le même schéma mais avec des formes plus démonstratives. Une des formes phares de cette collection sont les épaulettes pointues. Les piques en règle générale sont très présents sur ce défilé et se déclinent sur différents vêtements. Le bustier métallique fait aussi sensation. Visible sur de nombreuses silhouettes, il représente la force de la Balmain Army. Mais c’est aussi une incontournable référence à Cléopâtre et aux innombrables sculptures de femmes que l’on peut trouver dans Paris.

La collection peut paraître douce par la présence majoritaire du blanc, une immaculée conception, mais reste puissante dans ces formes. Sur certaines robes, on peut voir le blanc comme une référence aux bandes de momification mais tout ça vu et imaginé par Olivier Rousteing si que rend la chose glamour. Le métallique a aussi sa place dans ce défilé. Présent sur de nombreuses robes, de longs gilets, les boucles d’oreilles ou les ceintures.

Pour finir, on peut admettre que ce défilé était un hommage aux années 80. Cela commence par une magnifique entrée de Cara Delevingne sur la chanson de Prince « When dove cry ». Denim, mom jeans et couleurs pastels, beaucoup d’éléments nous y remmènent. Le métallique peut aussi nous faire penser au disco comme une sublime robe en particulier, cintrée à la taille mais en forme de boule disco. On notera aussi la mise en beauté effet sortie de piscine spéciale 80s et le maquillage léger avec des lèvres simplement rosées.

related news

l'actualité du luxe vient à vous