social
art
Partager cet article

art « Vaxi Nation » : La galerie Almine Rech Matignon accueille sa première exposition signée par Kenny Scharf

Date : 20 janvier 2021
Auteur :

Pour inaugurer ce nouvel espace parisien, la galerie Almine Rech de Matignon y présentera le deuxième solo-show de l’angelin Kenny Scharf, baptisé « Vaxi Nation ».

En raison de la crise sanitaire mondiale, l’artiste ne pourra se rendre dans ce nouvel espace dédié à l’art, 18 rue de Matignon pour y admirer sa seconde collection en partenariat avec la galerie Almine Rech. Cependant, rien ne pourra influer sur son moral et son envie de partage : « C’est toujours très excitant pour moi de montrer un travail si
récent, débute-t-il, et malgré mon absence, les visiteurs seront témoin de cette nouveauté ».

Sa vision artistique, l’angelin le puise dans les influences des années 60 et de la mode de comics de cette époque -notamment les Pierrafeu ou encore les Jetsons- et nous offre un univers unique, presque psychédélique. Les couleurs utilisées également rappellent un univers biodynamique voire scientifique, que l’on peut assimiler à des batteries ou des cellules animales, ou bien même à des virus, clin d’œil particulièrement évocateur en cette période de pandémie mondiale.

Lors de sa première présentation à la Galerie Almine Rech en septembre et octobre dernier à New-York, la critique d’art Linda Yablonsky avait fait le parallèle entre les années Covid et les années Sida. À l’époque, Kenny Scharf partageait avec Keith Haring un appartement dans lequel Jean-Michel Basquiat les rejoignait souvent. Il s’en souvient comme d’un lieu de rassemblement des énergies, d’un jeu de ping-pong d’idées, avant la perte de ses amis… Face aux tragédies, il décide qu’il montrera de la vie principalement le côté virevoltant, enrichi de couleurs vives. Qu’elles soient cathartiques, une prolongation des moments d’extase ou de temps plus maussades, les toiles reçoivent ses humeurs.

Dans ses œuvres, l’artiste se plaît à créer des univers infinis, qui peuvent être initiés sur la seule base de quelques détails « J’aime également que chaque détail se révèle comme une petite fenêtre d’un univers immense, qui pourrait s’échapper à l’extérieur du tableau. Je perçois mes œuvres comme des parcelles au dérouté illimité ». Ainsi, chaque œuvre nécessite plusieurs minutes -voire dizaines de minutes- avant de simplement pouvoir vois les subtilités artistiques principales de ces dernières. Un simple « vol en surface » pour apprécier un univers unique.

Pour découvrir cette nouvelle collection signée Kenny Scharf au sein de la nouvelle galerie parisienne d’Almine Rech, rendez-vous 18 avenue de Matignon dans le 18ème arrondissement de Paris, du 21 janvier au 06 mars 2021.

related news

l'actualité du luxe vient à vous