social
art
Partager cet article

art Nick Doyle « Nowhere » : Une exposition émettrice présentée par la galerie Stems

Date : 19 novembre 2020
Auteur :

L’artiste américain Nick Doyle présente actuellement chez Stems Gallery sa vision des Etats-Unis et du monde qui nous entoure dans une exposition aussi surprenante qu’audacieuse.

Après avoir accueilli « The Traveler » , le premier solo-show européen de l’artiste Alejandro Cardenas, Stems Gallery devient le nouveau théâtre d’une exposition qui fait honneur à la culture américaine, terrain de prédilection de l’artiste basé à Brooklyn.

Dans son art, l’artiste souhaite « démystifier » les symboles de notre société actuelle : cendrier, distributeurs ou encore urinoirs, traduisent, à leur manière, le monde capitaliste dans lequel nous vivons. Pris un par un, ces objets sont les témoins de cette évolution, que ce soit les cigarettes, pourtant nocives pour l’homme mais tout de même vendues par des compagnies assoiffées de profits, le tout soutenues par l’Etat. Les distributeurs, théâtre d’une guerre commerciale entre des géants de l’agro-alimentaire, au détriment de l’emploi et de la santé.

L’œuvre Creep est sûrement celle qui se veut la plus politique : on y aperçoit une figure Trumpienne, qui regarde avec anxiété le contenu d’une boîte aux lettres. Une illustration parfaite des récents événements et prises de position du Président sortant américain, Donald Trump, persuadé du fait qu’il ait été victime de tricherie et notamment via ces boîtes aux lettres électorales, qui ont permis de nombreuses irrégularités. Avant tout, l’œuvre se veut très critique sur l’hyper-masculinité représentée aux plus hauts sommets des Etats et à ses dérives.

A l’arrière de la galerie, un composite de différentes œuvres donnent l’illusion d’un paysage : une scène qui ouvre la voie au fameux « American Dream », avec des couleurs qui nous donnent l’illusion de nous trouver dans le cartoon Road Runner. Un paysage pourtant dégradé par la présence d’un sac poubelle dans le plan, qui nous ramène instantanément dans cette réalité, où l’humain n’a pas pu s’empêcher de dégrader cette terre qui, pourtant, l’accueille depuis tant d’années.

Du 19 novembre au 02 janvier, venez découvrir cette étonnante exposition chez Stems Gallery, à Bruxelles.

related news

l'actualité du luxe vient à vous