social
auto
Partager cet article

auto Ferrari 250 GTO: La voiture la plus chère de l’histoire

Date : 20 mai 2014

La Ferrari 250 GTO n’est pas pour (tous) les riches.
La plus grande star de l’automobile, la reine devenue un mythe inaccessible, même pour ceux qui en ont les moyens…

Elle fait rêver et fantasmer tous les amoureux des mécaniques exceptionnelles… à sa sortie en 1962, le créateur et propriétaire de la marque éponyme, Enzo Ferrari, avait décidé de ne la vendre qu’a des pilotes chevronnés : ce n’était pas le compte en banque ou la notoriété publique qui primait, c’était la qualification sportive, la passion de l’intéressé : la pédale d’accélérateur de la GTO n’était pas pour n’importe quelle chaussure : il fallait qu’elle soit en harmonie avec lui, qu’elle ressente les 270 chevaux, (bon, une Renault Mégane RS 265 aujourd’hui en développe plus, mais qui fait-elle rêver ?).

Enzo Ferrari savait que cette auto unique aux performances hors du commun pour l’époque ne pouvait être mise entre toutes les mains car ses limites étaient très élevées (+ de 290 km/h) et exigeaient une vraie maîtrise de son pilote. Les demandes se multiplièrent rapidement, les candidats étant largement plus nombreux que la production programmée…
Pourtant seulement 36 exemplaires seront produits, provoquant de nombreuses frustrations : cette rareté étant sans doute pour partie à l’origine de la spirale spéculative qui a porté cet objet d’art (c’en est devenu un !) vers des sommets qui semblent sans limite: proposée en 1962 a la vente pour la somme de 18.000$ (137.000 $ en 2014) , la dernière vente aux enchères d’une Ferrari 250 GTO a vu un exemplaire dépasser les 50 millions $, devenant l’automobile la plus chère de tous les temps, alors que les 36 exemplaires produits sont toujours en état: on peut imaginer son prix s’il y en avait moins en circulation !

Aujourd’hui, elles ne sont plus entre les mains de sportifs mais de riches amateurs ou investisseurs (Ralph Lauren, Nick Mason -le batteur des Pink Floyd-) qui les mettent au niveau des œuvres d’art les plus recherchées. A défaut de pouvoir s’en acheter une, même si vous en avez les moyens, on peut encore en apercevoir lors de manifestations de véhicules anciens ou leurs heureux propriétaires n’hésitent pas à les montrer pour leur plaisir et celui du public.

related news

l'actualité du luxe vient à vous