social
horlogerie
Partager cet article

horlogerie Chopard L.U.C Urushi Year of the Rat : Un garde-temps honorant le calendrier chinois et l’art asiatique

Date : 26 décembre 2019
Auteur :

Chopard honore une nouvelle fois les traditions asiatiques en faisant appel à l’art ancestral du laquage japonais d’Urushi pour créer le cadran du garde-temps L.U.C XP Urushi Year of the Rat.

L’horloger Suisse apprécie tout particulièrement l’art asiatique. Après la Chopard L.U.C Perpetual T – Spirit of the Chinese Zodiac, Chopard récidive avec un modèle orienté à la fois sur l’Empire du milieu et sur le pays du soleil levant.

En effet, ce garde-temps met en évidence le thème du prochain signe du zodiaque dans le calendrier chinois traditionnel : le rat de métal, réputé pour son intelligence et sa perspicacité. Cette montre en or rose 18 carats, raffinée et puissamment symbolique, est animée par un calibre extrafin réalisé par les ateliers de Chopard Manufacture : le L.U.C 96.17-L.

La quintessence de l’Urushi, l’art ancestral japonais de la laque, s’allie au plus haut degré de raffinement de l’horlogerie helvétique selon Chopard. Ainsi naît L.U.C XP Urushi Year of the Rat, une série limitée de 88 pièces disponibles exclusivement dans les boutiques de la Maison. Chopard, artisan d’émotions, célèbre comme à son habitude l’entrée dans une nouvelle année du calendrier chinois avec un cadran expressif, à la forte portée symbolique. En effet, le cycle du calendrier chinois débute avec une année du rat.

C’est la sève de l’arbre Urushi, surnommé « arbre à laque » ou « vernis du Japon », qui sécrète le vernis à l’origine de cet art ancestral de laquage. Originaire du Japon et de Chine, sa résine se récolte une seule fois par an dans des quantités très faibles. Il faut trois à cinq ans après la collecte pour que la résine devienne, par l’effet d’un traitement, une laque très résistante de consistance mielleuse. Elle sera appliquée par couches successives très fines.

Les 88 cadrans de cette série limitée sont nés de la collaboration entre Chopard et son fidèle partenaire, la société Yamada Heiando. C’est là qu’officie l’artisan grand maître Urushi. Il s’agit là d’une des multiples manifestations de l’attachement profond de Chopard à la célébration des savoir-faire et des métiers d’art rares.

Le modèle, avec seulement 3,3 mm d’épaisseur, arrive cependant à atteindre la confortable durée de marche de 65 heures, offrant ainsi un compromis rare entre finesse et praticité. A 40 mm de diamètre pour 6,8 d’épaisseur, le boîtier en or rose 18 carats présente des dimensions choisies pour les poignets de la clientèle asiatique, à laquelle L.U.C XP Year of the Rat est naturellement destinée.

Découvrez plus en détails ce nouveau modèle de la manufacture Chopard au travers de la galerie de photos ci-dessous.

related news

l'actualité du luxe vient à vous