social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Loewe Automne/Hiver 2021 : Un défilé sur papier

Date : 6 mars 2021

Initialement prevue hier en physique, le défilé femme automne / hiver 2021 de la marque de mode espagnole sous la direction créative de Jonathan Anderson a été annulé le mois dernier.

Initialement prévu hier en physique, le défilé femme automne / hiver 2021 de la marque de mode espagnole sous la direction créative de Jonathan Anderson a été annulé le mois dernier.

Les événements actuels et les restrictions gouvernemental rendent la participation a des événements physiques de toute nature limitée, y compris les défilés de mode. Et ce, depuis déjà un an, tandis que beaucoup se retourne sur l’art du spectacle et de la présentation numérique pour faire transmettre l’essence d’une nouvelle collection. Loewe et Jonathan Anderson ont choisi de présenter leur nouvelle collection dans un journal. Un supplément de journal avec article joint, publié dans le monde entier dans une sélection de différentes publications grand format. Centré autour d’une étude de personnage, réalisée par la photographe Fumiko Imano, du mannequin Freja Beha Erichsen, la conception est réalisée par LOEWE et les collaborateurs fréquents de Jonathan Anderson, M / M (Paris). Le Figaro et Le Monde en France, El Mundo d’Espagne, le Times de Londres, le New York Times et le japonais The Asahi Shimbun, porteront tous le volume élancé, à la date prévue du défilé LOEWE. La collection Automne-Hiver 2021 elle-même sera disponible en magasin à partir d’août.

Ainsi la mode, c’est un moment dans le temps, intrinsèquement lié à un quotidien, qui sert d’enregistrement du «maintenant». Parallèlement à l’imagerie, l’édition papier journal LOEWE contient un extrait d’un livre récemment publié par la romancière acclamée Danielle Steel. Son titre est «L’affaire». Son dernier travail, ni directement référencé ni référencé par Jonathan Anderson ou LOEWE, se déroule dans l’industrie de la mode, son héroïne l’éditeur d’une publication de mode fictive. Le fait que cette intrigue n’ait pas besoin d’explications supplémentaires est un exemple de la devise de la culture pop de la mode: les documentaires et les longs métrages ont, au cours de la dernière décennie, élargi la perception du public de ce qui était auparavant considéré comme un intérêt de niche. La mode s’est démocratisée, dans le monde moderne, parce que ses images peuvent être consommées par tous – elle fait à la fois partie de la culture et, en soi, de la culture pop. Souvent présentées en ligne ou via les réseaux sociaux, ces images peuvent cependant être éphémères. A l’inverse, il y a une tangibilité à un journal, donnant au fantasme de la mode une présence physique. Vous agrippez un journal, vous tournez les pages. Espérons que cela vous fera rêver.

Une collection qui exprime la pure joie et l’électricité de la mode: l’idée de se déguiser en un acte audacieux. Une palette de teintes acryliques explose sur des silhouettes abstraites. Des teintes acryliques lumineuses se heurtent à des silhouettes abstraites qui se balancent et se drapent autour du corps. La géométrie prend les devants: les lignes sinueuses alternent avec les lignes droites et l’embellissement se dissout sur les surfaces. Les éléments graphiques électrisent la sensation pragmatique des uniformes, sacs et accessoires prêt-à-porter. Une collection qui a de quoi nous faire tourner la page. 

Photos : Vogue, Source : Vogue

related news

l'actualité du luxe vient à vous