social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Dior Croisière Prêt à Porter 2018 : Voyage à l’état sauvage

Date : 14 mai 2017
Auteur :

Maria Grazia Chirui a récemment présenté sa toute première collection Croisière au sein de la maison Dior, un événement d’exception qui s’est déroulé au sein de l’Upper Las Virgenes Canyon Open Space Preserve à Los Angeles, retour ce défilé aux allures infiniment sauvages.

Loin de l’ambiance mouvementée et agitée de la ville, la collection Dior Croisière 2018 s’est révélée au sein d’un véritable paradis naturel, l’Upper Las Virgenes Canyon Open Space Preserve. Et pour cause, c’est un défilé aux allures féminines, antiques et sauvages, presque bestiales qui s’est révélé au coeur de cet endroit d’exception, une inspiration bien étudiée puisque Maria Grazia Chiuri s’est emparée de l’univers de la fameuse ligne Ovale, dévoilée durant l’année 1951 par Christian Dior.

Ces années là, c’est celles où Monsieur Dior tout comme d’autres artistes furent inspirés par la découverte de l’iconique grotte de Lascaux en 1940 et ce tout particulièrement de ces peintures rupestres dont elle témoigne. Une peinture dont s’émanait une certaine puissance à travers les animaux qu’elle dévoilait, un aspect qui n’a pas laisser le célèbre couturier indifférent puisque ce dernier s’était approprié ces oeuvres pour en faire l’imprimé de sa fameuse ligne Ovale. C’est donc à partir de ce sentiment que la directrice artistique de la Maison Dior a souhaitée travailler pour ainsi en révéler un véritable chef d’oeuvre : c’est dans un environnement des plus sensationnels que les mannequins se sont élancées, valsant entre les tentes beiges dressées pour l’occasion, on note ces silhouettes à la féminité infiniment sauvage : des loups, des animaux préhistoriques parent les jacquards de soie, des pièces sur lesquelles l’ocre dévoile un véritable contraste avec un noir intense, les cartes du tarot délicieusement revisitées par l’auteur féministe chamanisme Vicki Noble et réinterprétée par Maria Grazia Chiuri s’invitent sur les pièces de la collection et témoignent ainsi de cette sensation de renouveau à l’art de la divination. On ne passe pas à côté de ces sublimes robes en dentelle blanche, de ce gilet en fourrure d’un poil rustre, de ces emblématiques robes bustier-jupons propres à la créatrice, de ce manteau fleuri d’un noir et blanc puissant, des ces godillots qui s’allient avec cette jupe et ces baskets à l’allure bottes qui viennent conclurent la finesse de la robe.

related news

l'actualité du luxe vient à vous