social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Burberry Automne/Hiver 2021 : Classiques et conscience environnemental

Date : 19 février 2020

En cette fin de fashion week londonienne, Ricardo Tisci, le directeur artistique de Burberry nous transporte à travers les souvenirs d’une ville qui aura marqué le début de sa carrière. Une collection hivernale qui reflète l’intimité du créateur à ses débuts et ce via ses souvenirs, ses expériences et ses découvertes qui ont fait de lui un designer de renom.

C’est au sein de l’imposant Olympia National à l’ouest de Londres que le show s’est dévoilé, les mannequins, parmi lesquelles figuraient Kendal Jenner et les soeurs Hadid, défilent sur un podium en miroir rythmé par l’unique performance d’Arca et du duo de soeurs pianistes, Katia et Marielle Labèque. 

« Revenir à Londres récemment, cette ville que j’ai découverte en tant qu’étudiant, a fait resurgir beaucoup de souvenirs. C’est ici que j’ai découvert qui j’étais et ici que j’ai trouvé la force d’être l’homme que je suis aujourd’hui. Je suis fière de mes accomplissements quand je pense aux premiers jours de ma carrière, quand je débutais tout juste et que je puisais mon inspiration partout où je le pouvais. C’est ce sentiment que j’ai ressenti à mon retour qui a inspiré cette collection, de par les endroits que j’ai visité, les rencontres que j’ai faites et des musiques desquels je me suis inspiré. C’est cette époque de ma vie que je voulais intégrer à l’identité et aux codes que j’ai commencé à établir ici chez Burberry. » confie Ricardo Tisci. 

Les codes de la maison Burberry se sont imposés sur le podium, dans une palette de tons beiges aux cotés de l’iconique tartan et du trench-coat. La collection fait également de nombreuses références au monde équestre avec ces vestes et manteaux matelassés ou encore ces jodhpurs. La nostalgie exprimée au travers de ces silhouettes modernes vient à l’héritage de la maison britannique, en combinant les classiques à des tissus et imprimés ultra-modernes, redéfinissant un peu plus la silhouette de l’homme et de la femme Burberry.

Burberry a également précisé que son défilé était neutre en carbone ; en plus de réduire et de compenser leurs émissions de carbone a travers un projet qui réduit les feux en Australie, ils développent aussi un fond de régénération de carbone pour lutter contre l’impact environnemental de leurs opérations, en commençant par une collaboration avec PUR Projet pour mettre en oeuvre des pratiques agricoles régénératrices dans leurs chaînes d’approvisionnement. 

related news

l'actualité du luxe vient à vous