social
evenement
Partager cet article

evenement Covid-19 : Une baisse estimée entre 20 et 35% pour l’industrie du luxe en 2020

Date : 13 mai 2020
Auteur :

Secteur fortement impacté par la crise sanitaire, les premiers analystes penchent sur une très forte baisse pour le secteur et ce dans toutes ses branches.

Ces premiers chiffres, avancés par le cabinet Bain & Co en partenariat avec la fondation Altagamma suite à une première étude censée mesurer l’impact du coronavirus sur l’ensemble du marché du luxe à travers le monde, montrent non seulement un très fort ralentissement -prévisible- de l’activité mais laissent aussi quelques inquiétudes quant aux solutions à apporter pour une reprise efficace et rapide de l’activité.

Sites de production en stand-by voire mis à contribution pour lutter contre la crise du covid-19 à l’instar de Ferrari ou encore du 3ème groupe mondial Kering, fermetures des boutiques physiques et difficultés de livraison, arrêt total des liaisons touristiques…

Si certains produits ont su mieux résister que d’autres à cette période sans précédent, l’étude montre que c’est loin d’être le cas pour d’autres, comme pour le secteur de l’horlogerie ou l’essentiel des ventes ont lieu en boutique physique et très peu sur internet, contrairement à la maroquinerie ou à la parfumerie, davantage implantées sur ces canaux de distribution.

Si les experts préviennent avertir que cette tendance risque de durer un moment (jusqu’à plusieurs années selon les analystes de Jefferies), les principaux acteurs cherchent désormais des solutions pour minimiser l’impact de cette crise sur le courte terme, mais aussi chercher des solutions pour éviter qu’une telle situation économique ne puisse se reproduire à plus long terme : « Au moment du déconfinement, la façon dont les consommateurs vont percevoir le monde qui les entoure aura changé et les marques de luxe devront s’adapter en conséquence […] La sécurité en point de vente sera obligatoire et devra désormais aller de pair avec la magie de l’expérience luxe : pour faire la différence, les maisons vont devoir imaginer des manières créatives d’attirer la clientèle en boutiques ou de faire venir le produit au consommateur« . Federica Levato, co-auteur de l’étude.

related news

l'actualité du luxe vient à vous