social
horlogerie
Partager cet article

horlogerie Richard Mille RM 68-01 Cyril Kongo : Le street art mis à l’honneur

Date : 1 septembre 2016
Auteur :

Véritable vent de fraîcheur dans le monde de l’horlogerie, ce nouveau garde-temps est le fruit d’une collaboration ingénieuse entre deux univers qui sont pourtant opposés : le luxe et le street art. Issue de la collaboration entre l’horloger français Richard Mille et l’artiste de rue Cyril Kongo, cette nouvelle création colorée rend un vibrant hommage au street art.

Pourtant, plusieurs critères réunissent l’horloger Richard mille et Cyril kongo : le souci du détail, la recherche de la perfection et l’amour des belles choses. C’est dans cet esprit qu’est apparue la RM 68-01 édition Cyril Kongo, aussi colorée que technologiquement très en avance sur son temps.

« La RM 68-01 résulte de la volonté de Richard Mille d’ouvrir la haute horlogerie à l’art contemporain selon une approche inédite […] car ce calibre tourbillon est plus qu’une montre dans la mesure où il est également support de créativité et d’inspiration du street artiste Cyril Kongo »

Véritable « œuvre d’art » au poignet, c’est avec une totale confiance que Richard Mille a laissé à l’artiste libre cours à son imagination. Habitué aux grandes surfaces comme les murs ou autres fresques, c’est un défi personnel que s’est également lancé l’artiste de rue. Il aura fallu plus d’un an pour mettre au point la technique de peinture utilisée par Cyril Kongo et un aérographe a dû être tout spécialement développé pour permettre à l’artiste de pulvériser avec précision et délicatesse au goutte-à-goutte ses couleurs sur les composants de cette montre de 5 centimètres. De plus, afin de ne pas nuire à l’équilibre et donc au bon fonctionnement du calibre, le poids de la peinture a été strictement défini au préalable. Un des principaux défis a été d’élaborer d’une palette de peintures de couleurs vives, uniques et inaltérables qui adhèrent parfaitement aux composants en titane et résistent ainsi aux montages et démontages.

« Je suis issu du graffiti. Tout mon travail vient de là. C’est mon école de peinture, j’ai appris dans la rue. J’ai besoin de rester en résonance avec ce monde-là tout en regardant ce qui se passe ailleurs. Le graffiti c’est une langue, des codes, une écriture, que ce soit sur un mur gigantesque, sur le châssis d’une toile ou sur n’importe quels autres supports. Je ne suis pas le peintre d’un seul lieu, ni d’une seule surface. » a ainsi déclaré Cyril Kongo.

Limitée à seulement 30 exemplaires, nul doute que cette édition est l’une des plus attendues et des plus appréciées dans l’univers de l’horlogerie de luxe cette année et comptez 848.500€ pour faire l’acquisition d’un exemplaire numéroté.

related news

l'actualité du luxe vient à vous