social
horlogerie
Partager cet article

horlogerie Richard Mille RM 36-01 Tourbillon Capteur De G Compétition Sébastien Loeb : Un outil destiné aux pilotes

Date : 19 septembre 2014
Auteur :

La RM 036 fut présentée en 2013 et incorporait un capteur G mécanique. Grâce à une étroite collaboration entre le champion du monde en titre en WRC Sébastien Loeb et Richard Mille, la fameuse RM 036 va renaitre de ses cendres dans une version exclusive nommée RM 36-01 Sébastien Loeb. Cette nouvelle monture s’accapare d’un nouveau capteur G mobile utilisé pour le pilotage. Avec cette évolution, Richard Mille fait un pas de plus vers l’excellence et démontre encore une fois son génie et son savoir-faire.

Une RM 036 entièrement revisitée

Ce nouveau garde-temps issu de la RM 036 a été revu dans les moindres détails afin de créer une mécanique de compétition en l’honneur du célèbre pilote de rallye. Il possède un indicateur de réserve de marche (70 heures) à deux heures, d’un sélecteur de fonctions à quatre heures permettant de faire une sélection entre le remontage (W), neutre (N), le réglage de l’heure (H) et d’un capteur de G placé au centre du verre saphir. Dotée d’un boitier de 47.7 millimètres constitué de nanotubes de carbone, d’une lunette et d’un fond en titane, cette montre possède un dessin atypique de haute visibilité notamment grâce à ses forts contrastes avec les composants du mouvement tous en titane grade 5 traités PVD noir.

Un capteur de G des plus évolués en horlogerie

Afin de bien comprendre l’intérêt de cette création penchons-nous sur sa lunette en céramique :

  • Une rotation de la lunette permet de de régler le capteur sur la nature des G à enregistrer, autorisant la visualisation par les pilotes du nombre de G accumulés lors des différentes phases de pilotage, comme l’accélération, la décélération et des forces latérales engendrées dans les virages jusqu’à six G.
  • Fonctionnant selon le principe de masse en translation, les G sont indiqués sur une portion du cadran à 12 heures avec une graduation colorée en trois zones, verte, orange et rouge donnant la force subie par le pilote.
  • Un bouton poussoir au centre du cadran permet la remise à zéro.

Cette architecture peu commune dans le monde de l’horlogerie, a été rendue possible un complexe processus d’assemblage et d’ajustement pendant la réalisation du mouvement au moyen des composants fixes montés sur la platine et d’autres composants mobiles reliés à la lunette et au verre saphir, formant une partie tournante sans entraver la précision de marche.

Un concentré de technologies horlogères

Pour ce modèle Richard Mille n’a pas lésiné sur la mécanique à l’instar des voitures de rallye, rassemblant les dernières innovations techniques du moment. On pourra trouver sur cette montre les spécificités suivantes :

  • Le balancier à inertie variable équilibré, couramment utilisé dans ses modèles, offrant une résistance accrue aux chocs,
  • Un barillet à rotation rapide réduisant le phénomène d’adhérence du ressort moteur interne,
  • Un cliquet de barillet à recul progressif apportant un gain au remontage,
  • Un système amélioré de mise à l’heure,
  • Un contre-pivot en céramique de la cage du tourbillon réduisant l’usure à long terme.

Conclusion

Une montre mythique dotée de nombreuses fonctionnalités spéciales pour les pilotes automobiles professionnels qui ne sera pourtant créée qu’à 30 exemplaires, dont une sera en possession du champion qu’il portera lors des compétitions WTCC et les autres événements sportifs auxquels il participera. Evidemment, pour une montre exceptionnelle, un prix exceptionnel l’accompagne avec un affichage de 550. 000 euros !

related news

l'actualité du luxe vient à vous