social
horlogerie
Partager cet article

horlogerie Richard Mille RM 017 Tourbillon Extra Plate : Un boitier carré pour une montre de son temps

Date : 7 octobre 2014
Auteur :

L’année 2011 accueillit le dernier modèle de montre Richard Mille au boitier carré. Jusqu’à aujourd’hui, ces modèles se comptent au nombre de trois : la RM 016, la RM 020 et la RM 017. Cette dernière a également la spécificité d’être catégorisé dans les calibres extra-plats de la marque. Accros à l’innovation et aux tendances, Richard Mille va même dévoiler l’année suivante un autre modèle au calibre extra-plat mais de forme ronde cette fois-ci. La RM 017 est un calibre à remontage manuel possédant des lignes tendues et épurées symbolisant la volonté de la marque d’explorer sans cesse de nouveaux territoires techniques et esthétiques.

Un modèle aux personnalités uniques

La RM 017 tourbillon fait son entrée dans le monde horloger en s’imposant comme un modèle doté d’une personnalité unique, à la croisée des chemins entre lifestyle et très haute horlogerie. Son boitier de 8.7 millimètres d’épaisseur est une pièce de grande complexité alliant le raffinement technique de la mécanique de la manufacture Suisse avec une architecture contemporaine. Cette RM 017 combine également des solutions innovantes et inédites, tant au niveau des matériaux que dans l’architecture globale de la montre.

L’extra-plat pour une mécanique fiable et optimisée

Lors de la conception de la RM 017, rien ne fut laissé au hasard. Chaque élément et chaque pièce fut pensé afin de répondre aux objectifs de rigidité, de fiabilité et de précision voulus par Richard Mille. La platine est réalisée en titane grade 2 avec un traitement PVD, offrant une excellente planéité essentielle au parfait fonctionnement du train d’engrenage. Le contre pivot a été quant à lui usiné dans de la céramique, un matériau de grande longévité possédant une forte résistance à l’usure.
Toujours dans un souci de fiabilité optimale, la RM 017 tourbillon inaugure un système d’arrêtage à engrenage bloquant du barillet, système qui évite au ressort d’être en surtension lors du remontage et qui supprime tout risque de rebattement de l’échappement.
La RM 017 reprend également le système de sélection de mode développé par Richard Mille, affichant via une aiguille située à quatre heures, le mode sélectionné : remontage, neutre ou mise à l’heure.

Un boitier aux soins particuliers

Hormis le fait de posséder des caractéristiques techniques et mécaniques exceptionnelles, le boitier de la RM 017 témoigne à lui seul toute l’attention apportée aux détails dans la fabrication de ses trois composants principaux : sa lunette, sa carrure et son fond. Chaque boîtier brut demande ainsi 202 opérations d’usinage distinctes, avec une approche spéciale de Richard Mille dans sa fabrication globale, dans laquelle mouvement et boîtier sont développés conjointement et en totale cohérence au service d’une rigidité et d’une performance optimale.

    On peut distinguer la RM 017 en cinq modèles différents :
    • Avec un boitier en Or Rouge à 382,000 euros,
    • Avec un boitier en Or Rouge « Full Set » à 466,500 euros,
    • Avec boitier en Or Blanc à 390,000 euros,
    • Avec boitier en Or Blanc « Full Set » à 474,500 euros,
    • Avec boitier Titane à 353,500 euros.

 

Conclusion

Rares sont les modèles de montres provenant de Richard Mille possédant un boitier carré. Avec la RM 017 parue maintenant il y a trois ans, défis techniques et esthétiques furent relevés afin d’offrir un modèle exceptionnel digne de la haute horlogerie. Elle est également le second modèle extra-plat de la sorte, grande sœur de la RM 016 sortie un an plus tôt. Elle ne sera éditée qu’à 50 exemplaires.

related news

l'actualité du luxe vient à vous