social
yachts
Partager cet article

yachts Les 25 plus grands superyachts des 100 dernières années

Date : 9 février 2021

A l’image de notre monde et de ses progrès au fil des siècles, les yachts ont connu des transformations exceptionnelles en matière de design et de technologie. Des machines à vapeur à l’alimentation par batterie, l’histoire des yacht à considérablement évolué au fil des siècles en donnant naissance à des modèles remarquables.
De la conception à l’esthétisme, on remarque des nouveautés importantes à chaque nouvelle décennie : l’aérodynamique des années 20 aux formes futuristes des 20 dernières années.

Chaque yachts apporte sa touche unique et majestueuse qui viendra vous couper le souffle. Pour illustrer cette avancée majeure, voici une sélection par ordre chronologique des 20 plus grands superyachts qui ont marqué les 100 dernières années.

Le premier yacht à s’imposer dans l’histoire est le Delphine, produit en 1921 aux États-Unis.
Commandé par le magnat américain de l’automobile Horace Dodge et construit par la société de construction navale du Michigan Great Lakes Engineering Works, ce yacht s’impose avec une longueur de 79,1 mètres.
Delphine fut en effet la reine des océans par sa prestance et celle de ses invités : le président Roosevelt ainsi que Winston Churchill.
Après son passage époustouflant dans la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, Delphine fut victime de plusieurs incendies et passa aux mains de multiples propriétaires.
Aujourd’hui, le yacht est entièrement restauré à l’image de sa gloire des années 1920 avec un teck d’origine sur le pont principal et un intérieur redécoré par Tiffany. Ses deux machines à vapeur originales de 1 500 chevaux-vapeur ont aussi été rééquipées de deux chaudières à tubes d’eau modernes fournissant 18 tonnes de vapeur par heure. Un yacht de performance qui a su marquer les esprits et qui reste aujourd’hui le plus grand navire à vapeur jamais construit aux États-Unis et étant toujours en activité.

Puis arrive le tour des allemands en 1929, avec le yacht Talitha mesurant plus de 76 mètres. Ce dernier se distingue comme l’un des premiers superyachts au monde présentant un pedigree si exceptionnel.
Conçu par les plus grands designers de l’époque, les architectes navals Cox & Steven, et construit par F. Krupp à Kiel, ce yacht fut premièrement connu sous le nom de Reveler. Destiné à Russell Algar, président de la Packard Car Company, le Talitha connue une grande série de propriétaires très en vue, dont Sir John Paul Getty, Jr. dans les années 1930, fils d’un des hommes les plus riches du monde dans son temps. C’est lui qui commande le réaménagement extérieur et intérieur au regretté Jon Bannenberg, concepteur de superyachts, qui sera suivie d’une reconstruction complète en 1993 par le chantier naval Devonport de Plymouth, au Royaume-Uni.
Depuis, grâce à ces réaménagements réguliers, tel que l’ajout d’une timonerie en 1999, le Talitha est devenu un yacht de charter des plus appréciés.

Un succés allemand qui se poursuit l’année suivante avec leur nouveau modèle à couper le souffle : le Savarona
Conçu par Blohm & Voss pour l’héritière Emily Roebling Cadwalader, petite-fille de John Roebling, ingénieur du pont de Brooklyn, Savarona est très apprécié par la royauté et prisé du grand écran : il eu un grand rôle dans le film de science-fiction allemand Gold.
Le yacht de 136 mètres fut ensuite acheté par le gouvernement turc en 1938 et loué par l’homme d’affaires turc Kahraman Sadıkoğlu en 1989, qui a dépensé 45 millions de dollars pour remettre le yacht à neuf. Les turbines à vapeur d’origine ont été remplacées par des moteurs diesel Caterpillar modernes, mais l’escalier d’origine de 85 mètres garni d’or est toujours en place.
Aujourd’hui, Savarona est le yacht présidentiel officiel de la République de Turquie.

Un règne allemand ralentit par la concurrence britannique qui propose un nouveau modèle impressionnant nommé Shemara mesurant 64,6 mètres.  Cependant, la gloire du Shemara devra attendre. En effet, un an après sa construction en 1938, le Shemara a été réquisitionné par la Royal Navy et utilisé tout au long de la Seconde Guerre mondiale comme navire d’entraînement à la lutte anti-sous-marine. À la fin de son service, il a été rendu à son propriétaire Bernard Docker, qui s’en ai servi pour divertir la haute société à bord de ses ponts.
Shemara connaît par la suite une longue période de négligence jusqu’à ce que son propriétaire actuel, Charles Dunstone, l’acquière en 2010 afin d’entamer le long chemin de sa remise à neuf. Outre la plupart des éléments extérieurs d’origine en teck et en acier, Shemara est maintenant équipé d’un système diesel-électrique Rolls-Royce comprenant deux nacelles azimutées à commande électrique et un propulseur d’étrave. Une rénovation qui rend le navire encore plus performant. 

Cette première place de superyacht sera reprise assez vite par le yacht Christina O, qui restera par la suite l’un des yachts les plus importants de tous les temps.
Construit en 1943 par la société canadienne Vickers, il sert tout d’abord de frégate pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1954, date à laquelle le magnat grec du transport maritime, Aristote Onassis, l’achète comme surplus de guerre pour seulement 34 000 dollars.
Il le rénovera ensuite pour 4 millions de dollars afin d’y divertir l’élite mondiale : Maria Callas et Grace Kelly ou encore Jack et Jackie Kennedy.
Le Christina O offre alors une piscine bordée de bronze ainsi qu’une piste de danse en mosaïque qui s’élève en appuyant simplement sur un bouton. Un cadre idyllique qui vient totalement rompre avec l’image terne des navires de guerre. 

C’est le yacht bulagre Sultana qui prendra le relais en 1962.
Navire de 66,6 mètres, il fut construit en tant que ferry de passagers et fut transformé en espion soviétique par la suite.
Envoyé pour de multiples opérations durant la guerre froide, il fut absorbé par la flotte russe et envoyé dans l’Atlantique Nord pour une reconnaissance officieuse sur les États-Unis et le Royaume-Uni.
Il faudra alors attendre 2015 pour que La Sultana finisse son réaménagement de sept ans lui permettant l’ajout d’une proue surélevée, de sept cabines d’invités sur six ponts et d’un moteur diesel installé pour entraîner l’hélice d’origine. Un équipement de qualité qui lui permet de prolonger son règne malgré son passé mouvementé. 

Loin du navire de guerre, le yacht suivant provient des Pays-bas et se nomme Le Highlander
Construit en 1986 par Feadship, sur un plan de Jon Bannenberg et de l’architecture navale De Voogt, le Highlander a été commandé par le magnat américain des médias : Malcolm Forbes.
Une demande spécialement prévue pour servir toutes les stars d’Hollywood telles que  Elizabeth Taylor ou encore Robert De Niro.
Mesurant plus de 50 mètres, le navire propose une suite principale unique composée de deux salles de bain ainsi que de six cabines d’invités.
Un lieu exceptionnelle qui offre au plus chanceux un accès au bateau cigarette original de Forbes, repeint en noir de jais avec une bande rouge audacieuse pour une allure sportive assurée. 

Un yacht offre un nouvel air de grande classe à l’image du yacht Al Salamah.
Commandé en 1999 par le prince héritier d’Arabie Saoudite, Al Salamah est un navire allemand des plus grandioses : ce fut le troisième plus grand yacht du monde à sa construction. Mesurant 132 mètres, il fut construit par le renommé Lurssen à Brême. 
Al salamah peut accueillir 36 invités, est doté d’un cinéma, d’un hôpital de bord entièrement équipé, de deux esthéticiennes à plein temps, d’un centre d’affaires et d’un spa. Un yacht à couper le souffle estimé à environ 200 millions de dollars. 

Malgré tout, la concurrence reste présente avec l’apparition du géant hollandais Neom mesurant 314 mètres. Après son lancement en 2000, le Neom est resté le plus grand de l’entreprise Oceanco jamais construit et le plus grand yacht construit en Hollande pendant plus de 15 ans.
Baptisé à l’origine Al Mirqab, le navire appartenait à la famille royale du Qatar, avant que l’ex-politicien et copropriétaire de l’équipe de Formule 1 Force India, Vijay Vittal Mallya, n’en devienne propriétaire en 2006.
Richement équipé, le Neom comprend un héliport pour un hélicoptère bimoteur, le mythique piano à queue d’Elton John, une suite médicale complète et des trimoteurs délivrant chacun 10 000 chevaux.
Un monstre des mers des plus impressionnant qui fut malheureusement vendu aux enchères en 2018. 

Ce nouvel air dans l’évolution des yachts inspirera le grand retour des Allemands avec un yacht de 138 mètres prénommé Soleil Levant.
Construit en 2004 pour le cofondateur de la firme Oracle, Larry Ellison, le Soleil levant appartient actuellement au magnat des affaires David Geffen.
Son design futuriste signé Jon Bannenberg est accompagné d’une prouesse mécanique des plus époustouflante. Malgré sa longueur de 138 mètres ainsi que son volume de 7 841 tonnes brutes, le Soleil Levant peut atteindre une vitesse de pointe de 28 nœuds grâce à ses quatre moteurs diesel MTU 20V 8000 M90 observables à travers une passerelle suspendue en forme de tube.
Le tout équipé d’un extérieur saisissant fait d’une rangée de fenêtres incurvées sur toute la hauteur de la superstructure inondant l’intérieur de lumière naturelle. 

Une des grandes fiertés allemandes auquelle s’ajoute le modèle Dubaï, plus grand yacht du monde jusqu’en 2010 : 162 mètres. Finalisé en 2006, le Superyacht Dubaï fut commandé pour la première fois en 1995 par le prince Jefri Bolkiah de Brunei pour être construit en collaboration avec les chantiers navals allemands Blohm et Voss et Lürssen. Or, il n’a été achevé qu’en 2001 par Platinum Yachts, lorsque le propriétaire actuel, le cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, a repris le projet pour plus de 400 millions de dollars.
Les équipements du Dubaï, répartis sur huit ponts, comprennent une hélisurface, deux bateaux de chasse de 10 mètres ainsi qu’un court de squash et 20 jet-skis !
Le yacht s’inscrit alors dans l’histoire et rejoint le cercle des géants allemands des océans. 

Malgré la féroce concurrence allemande, les modèles de superyacht ne cessent de paraitre. Dévoilé la même année, le légendaire yacht turc : le Faucon maltais s’impose à son tour.
A son lancement en 2006, le célèbre Faucon maltais a brisé le moule de la conception des yachts. En effet, sa goélette de 88 mètres à trois mâts de l’entreprise italienne Perini Navi est née d’une idée folle de son propriétaire aventurier, Tom Perkins, et de l’architecte naval Gérard Dykstra.
Ce concept Dynarig a catapulté le Faucon maltais pour en faire le yacht le plus reconnu au monde, sans parler de l’un des voiliers les plus complexes et les plus grands jamais construits. Son système de voile contemporain est contrôlé par ordinateurs basés sur des mâts en carbone autoportants et des bras de manœuvre dans lesquels les voiles s’enroulent. Ce système permet de naviguer facilement dans toutes les conditions de mer. Parmi les habitués du prestigieux navire figurent Tom Hanks, Hugh Jackman ainsi que Larry Page, cofondateur de Google.

Au fruit des rumeurs les plus farfelues, le yacht Motor Yacht met de nouveau en avant un coup de génie allemand. Soit disant conçu en quelques minutes par l’architecte Philippe Starck sur une simple serviette de restaurant, le yacht était la commande de l’industriel russe Andrey Melnichenko. Dévoilé en 2008, le Motor Yacht se dote d’un extérieur minimaliste de 119 mètres offrant une vue très distinctive sur l’eau. Célèbre pour sa proue en forme de pélican et ses trois piscines au fond de verre, l’architecture navale est l’œuvre de Martin Francis et la construction de Blohm et Voss.

Une lignée allemande d’exception complétée par le nouveau plus grand yacht du monde après Dubaï : l’Éclipse.
Propriété de Roman Abramovich depuis 2009, le yacht de 163 mètres offre un équipement à couper le souffle. Au rendez vous : une piscine de 15 mètres au sein d’un vaste club de plage, deux héliports ainsi que d’un hangar à hélicoptère sous le pont avant. Le tout accompagné d’un l’intérieur-extérieur signé Terence Disdale dont la valeur est estimée à 590 millions de dollars. L’Eclipse est aussi l’un des premiers yacht à être propulsé par un système diesel-électrique entraînant des nacelles azimutées. 

Le titre de plus grand yacht au monde sera de nouveau remis à un navire allemand. En effet, le yacht Azzam de 180 mètres est le plus grand superyacht à ce jour depuis 2013.
Construit par Lürssen en un temps record de trois ans, Azzam devint la propriété du président des Émirats arabes, Cheikh Khalifa bin Zayed bin Sultan Al Nahyan.
En plus de son salon principal de 29 mètres, le super yacht transporte un sous-marin ainsi que son propre système de défense antimissile. Équipé de deux turbines à gaz et de deux moteurs diesel, le yacht peut être propulsé à plus de 32 nœuds dans l’eau. 

Loin du modèle massif Azzam, le yacht italien Chopi Chopi apparaît la même année. Mesurant 73 mètres, Chopi Chopi devient le yacht privé parfait pour passer de longues vacances en famille.
On y découvre alors un intérieur impressionnant, avec une hauteur de plafond de deux mètres, une suite propriétaire époustouflante de 200 mètres carrés avec terrasse privée ainsi qu’un héliport capable d’accueillir un hélicoptère de trois tonnes.
Le Chopi Chopi met aussi l’accent sur une vie extérieure confortable, grâce à son club de plage composé d’un sauna, hammam, spa et salle de soins attenants. Un réel paradis sur mer aux allures des plus grandes villas à l’image d’un autre yacht italien paru en 2025 : le Coeur de Lion. 

Appartenant au magnat britannique de Sir Philip Green, ce navire de 90 mètres fut le grand de l’entreprise Benetti à son lancement. On le retrouve le plus souvent ancré au large de l’île de Phuket, ou son intérieur unique profite d’une luminosité unique. Designé par le studio Green & Mingarelli Design appartenant à la femme de Sir Phillipe, Coeur de Lion offre un espace des plus distingué avec une vue panoramiques unique grâce à ses multiples balcon. Un grand bol d’air frais au sein d’un des yacht les plus impressionnant de l’histoire. 

La tendance des superyachts d’expédition élégants est alors lancée. Une mode que le chantier naval allemand Abeking & Rasmussen prend à coeur joie en dévoilant le modèle Cloudbreak.
Né en 2016, le Cloudbreak de 76 mètres dispose de tout ce dont un explorateur à besoin : un confort au technique hors norme mêlé au grand luxe. Au rendez vous : un héli-pont qui se transforme en piste de danse la nuit, spa, salle de cinéma circulaire, jardin d’hiver ainsi qu’un logement pour 12 personnes. Le tout designé dans  le style d’un chalet, avec cheminée etc.  Un bateau de luxe qui donne fière allure aux grands explorateurs et leur nouveau look “cool et chic”.  

Ces supers yachts au design de plus en plus impressionnant, à l’image du navire italien Aurora apparu en 2017.  Signé par Rossinavi, l’une des plus fascinantes en matière de design intérieur et extérieur, son profil élancé et svelte, de seulement 50 mètres, respire la performance. À disposition : club de plage exceptionnellement grand, deux suites principales et un pont de flybridge de 396 mètres carrés avec une chute d’eau. L’intérieur est riche et coloré, à la limite de la fantaisie, mais toujours avec un sens de l’élégance. Aurora a alors marqué un coup en offrant une vision futuriste.

Et enfin deux yachts venant tous deux des Pays Bas. Le premier de 106 mètres se prénomme Black Pearl est le deuxième yacht au monde à être équipé des mâts et du système de navigation en carbone DynaRig de Dykstra.
Livré par Oceanco en 2018, ses voiles noires accrocheuses s’étendent sur 2900 mètres carrés et se règlent en un temps record de sept minutes en appuyant seulement sur un bouton.
Son système de propulsion hybride combine l’énergie éolienne avec deux moteurs de propulsion électriques, et ses hélices à pas variable génèrent suffisamment d’énergie pour supporter la charge hôtelière du yacht. Un système de récupération de la chaleur résiduelle n’est qu’une des caractéristiques à bord qui permet de réaliser la vision du propriétaire d’un yacht « zéro impact ».


Le second, quant à lui, est apparu l’année suivante sous le nom d’Excellence. Construit pour le magnat américain de l’automobile Herb Chambers, son design s’inspire du Motor Yacht A.
Son étrave inversée perçante à l’image du bec d’un aigle américain ainsi que l’atrium vitré sur trois hauteurs lui confèrent un aspect de vaisseau spatial.
Son design impressionnant reflète un but bien précis : créer une relation symbiotique entre l’intérieur et l’extérieur.  En plus de l’atrium vitré, l’utilisation de centaines de mètres carrés de panneaux de verre courbés et réfléchissants permet d’effacer les limites et de faire un seul et même lieu connecté. 

Ce palmarès à couper le souffle démontre bien les progrès techniques et esthétiques qu’on connu les 100 dernières années. Une évolution grandiose qui promet de nouveaux modèles encore plus stupéfiants les uns que les autres. 

related news

l'actualité du luxe vient à vous