social
horlogerie
Partager cet article

horlogerie Rolex Sea-Dweller 4000 : Renaissance d’un emblème de la plongée

Date : 15 juin 2014
Auteur :

Rolex vient de créer un nouveau modèle de sa fameuse Oyster Perpetual Sea-Dwener dont le nom a pris naissance en 1967. Cette montre a beaucoup d’innovations venant directement des recherches techniques de Rolex, ce qui lui permet dans un premier temps d’avoir une résistance accrue de la pression sous-marine et peut être emmenée à 1220 mètres de profondeur.

Mais l’invention qui a surtout contribué à la renommée de la Sea-Dweller lors de sa première mise en vente dans le commerce fût sa valve à hélium : un brevet déposé par Rolex dont le rôle est d’insérer dans le boitier de la montre une soupape de sécurité qui régule la pression accumulée lors des phases de décompression des plongeurs, tout en gardant une étanchéité parfaite de la montre.
Les temps des différentes plongées et décompressions peuvent se lire facilement grâce à sa lunette unidirectionnelle graduée à 60 minutes. Elle est faite dans une céramique inaltérable, breveté par Rolex, noire dont la graduation est obtenue via un dépôt PVD (technique de dépôt de métal en phase vapeur) de platine. Son large cadran de 40 millimètres offre une très bonne lisibilité avec des aiguilles Chromalight brillantes d’une couleur bleue dans l’obscurité, offrant ainsi une lecture directe et rapide, car le temps lors des plongées est précieux.
Son boitier est taillé dans un bloc massif d’acier, il est traité et, grâce à l’expérience de Rolex en la matière, est devenu quasiment inaltérable. La vitre du cadran est en cristal de saphir, un matériaux connu des marques haut de gamme pour être inrayable. Quant à son remontoir, la seule partie qui pouvait craindre un défaut d’étanchéité, il est protégé par le système Triplock, breveté par Rolex également, qui est une protection triple étanchéité de celui-ci.
Enfin, cette Sea-Dweller est équipée du calibre 3135, certifié chronomètre Suisse, un titre donné aux montres de précisions de qualité supérieure ayant passées avec succès les tests du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC).
Son oscillateur est le cœur de la montre, il comprend un spiral qui a été conçu dans un alliage de zirconium et de niobium, un métal rare, mou et ductile. De ce fait, ce spiral est complètement insensible aux variations de chaleur, de pression et aux champs magnétiques, il gardera ainsi sa précision pour l’éternité.

related news

l'actualité du luxe vient à vous