social
vins-spiritueux
Partager cet article

vins-spiritueux Richebourg Grand Cru : Une bouteille d’exception

Date : 8 novembre 2015
Auteur :

En cette fin de période de vendange dans notre pays, il y a des bouteilles qui ont su se démarquer par leur qualité de production. C’est le cas du Richebourg Grand Cru, cuvée sortie par le vignoble Henri Jayer et qui a été désignée “vin le plus cher au monde“ par le Wine Searcher.

Le site en ligne spécialisé Wine Searcher (moteur de recherches spécialisé dans le vin) a établi ce classement à partir des listes de prix de très exactement 54 876 cavistes, négociants et producteurs dans le monde et répertorie 7 283 489 bouteilles de vin par prix moyen sur le marché. Selon ce classement en Octobre, la bouteille de vin la plus cher au monde est une bouteille de bourgogne de la célèbre marque Henri Jayer, et qui est estimée à 15 195 euros. Elle réalise l’exploit de dépasser le fameux Romanée-Conti qui est considéré par de nombreux spécialistes comme le plus grand vin de Bourgogne.

000032131_74

C’est une véritable récompense pour le domaine, farouche opposant à l’utilisation de produits chimiques et privilégiant la qualité à la quantité (seulement 3500 bouteilles par an sont produites). Ce goût est dû en grande partie au territoire sur lequel poussent les vignes: une mince couche de terre qui force les ceps à chercher leurs ressources loin sous terre qui donne à ce vin une profondeur et une complexité exceptionnelle. De plus, la sélection des grappes se fait avec la plus grande minutie: seules celles à maturité optimale et sans aucun défaut peuvent rejoindre la cuve.

0207burgundy01_F_20110207055553

Un autre procédé dans la fabrication de cette bouteilles vient sublimer le goût du vin, il s’agit de la macération à froid: à l’aide de glace carbonique. Le neveu d’Henri Jayer, Emmanuel Rouget, à déclaré “Il a inventé cette technique qui donne de la couleur au vin et renforce les notes aromatiques » avant de rajouter « il m’a transmis une chose très importante: la patience avec la nature. Mon oncle disait toujours : la nature, c’est ton patron, il faut la respecter. Faire du vin, ce n’est pas une recette de cuisine avec les trucs de la grand-mère ou de la mère qu’on ne dira jamais. La transmission du vin, c’est la transmission du goût”.

Décédé en 2006, c’est un bel hommage qui est rendu à Henri Jayer et son amour de la viticulture.

 

related news

l'actualité du luxe vient à vous