social
horlogerie
Partager cet article

horlogerie Richard Mille RM 56-02 Tourbillon Saphir : Beauté et transparence

Date : 5 octobre 2014
Auteur :

Impossible n’est pas Français dit-on ? Question horlogerie la question prend tout un autre sens avec impossible n’est pas Suisse et la présentation de ce nouveau Tourbillon de chez Richard Mille entièrement usiné en saphir. Après la RM 56-01 présentée au SIHH en 2012, voici qu’aujourd’hui, l’une des plus belles prouesses horlogères en matière de transparence est présentée en exclusivité au salon Watches & Wonders de Hong Kong : le Tourbillon RM 56-02 Saphir est inspiré de l’architecture et de la mécanique de la RM 27-01 Raphaël Nadal dont la particularité est de posséder un mouvement fixé par un câble. Avec cette architecture, Richard Mille réussi encore une fois à repousser les limites dans le domaine horloger.

L’esprit de la RM 27-01 réinterprété

Afin de garder au maximum l’esprit et l’architecture de la fameuse RM 27-01, la platine est fabriquée en titane grade 5 et est suspendue au milieu du boitier saphir par un unique câble tressé de 0.35 millimètre d’épaisseur, tenue par quatre poulies fixées aux extrémités du mouvement complétée par six autres autour du mouvement dont la tension est contrôlée par un rochet à neuf heures. Enfin, l’ensemble du câble est relié à un indicateur indépendant situé sous l’index à 12 heures, permettant de procéder très facilement à un contrôle visuel de sa tension pour s’assurer qu’elle respecte toujours les normes prévues.

L’optimisation des techniques de Richard Mille

Grâce à l’expérience acquise lors de la conception de ses précédents modèles, Richard Mille en a pu tirer le meilleur afin de les optimiser pour ce nouveau modèle et donner une toute nouvelle transparence apportant la lumière jusqu’au cœur du mouvement. Les ingénieurs de la maison ont pu, par conséquent, ajouter des composants de saphir en y insérant un pont de barillet de centre et d’un pont de tourbillon redessiné.

Une transparence résultante de pureté

Sa transparence résulte de la pureté des cristaux d’oxyde d’aluminium, un matériau inrayable hormis par le diamant. Le boitier quant à lui a été réalisé dans un bloc de saphir pur et fut usiné à Lyss en Suisse par la Maison Stettler, spécialisée dans la fabrication de ce matériau, avec le défi de réaliser les fameuses formes des boitiers Richard Mille épousant parfaitement le poignet avec son dos arrondi. Cependant, la réalisation d’un seul de ces boitiers nécessite près de 40 jours d’usinage et plus de 400 heures de finition pour les ponts du mouvement.

Conclusion

Les défis relevés par la réalisation de cette montre sont tout simplement incroyables, et seul un horloger de talent comme Richard Mille aurait pu s’y attaquer. Pari tenu, cette RM 56-02 inspire la magnificence en tout point, de la beauté de la transparence jusqu’au mouvement tenu par un câble qui semble tout simplement léviter dans son boitier saphir. Cette exclusivité ne sera produite qu’à 10 exemplaires au prix de … 1.8 million d’euros !

related news

l'actualité du luxe vient à vous