social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme L’Europe: L’éternel maître du luxe

Date : 28 juin 2014
Auteur :

Alors que les médias semblaient annoncer la fin de l’idylle entre le Luxe et l’Europe, les tendances économiques actuelles nous révèlent que depuis le deuxième semestre de l’année 2013 le continent assiste à une relance durable du secteur. Luxe.Net vous propose donc de décripter les secrets de cette réussite.

Pourquoi parler d’Europe du luxe ? La première raison trouve son origine à l’extérieur de cette dernière. Le tourisme international a connu ces dernières années une croissance sensible grâce à la mobilité importante des populations en provenance des économies émergentes. Parmi elles les BRICS, la Chine, la Russie ou le Brésil. Ces touristes sont issus d’une nouvelle classe moyenne plutôt aisée et ciblent une grande diversité de produits de luxe (parfums, accessoires…). Ces flux extérieurs permettent par ailleurs de compenser les difficultés que certains pays européens rencontrent pour réconcilier leur population avec cette industrie (la crise économique de 2008 étant le facteur principal).

En matière de luxe, l'Europe se donne pour objectif de séduir tant par les produits proposés que par l'univers dans lequel le client est immergé.

En matière de luxe, l’Europe se donne pour objectif de séduir tant par les produits proposés que par l’univers dans lequel le client est immergé.

De ce fait, les magasins de luxe comme Galeries Lafayette ou les boutiques de l’avenue Montaigne s’alignent sur ces évolutions, par exemple en recrutant un personnel formé au russe ou au chinois. Le luxe européen est donc de plus en plus prisé par l’autre façade du globe et tant que la demande reste forte, les prix pratiqués ont de beaux jours devant-eux. Un phénomène en découle: des marques perçues comme étant réservées à une classe élitiste font un effort et deviennent plus abordables pour le porte monnaie des populations européennes qui ne suivent pas toujours la folie des grandeurs du reste du monde. Hugo Boss, Sandro, The Kooples ou Zadig&Voltaire sont concernés.

Hugo Boss se lance sur plusieurs tableaux. Alors que la célèbre maison de haute couture continue de servir les intérêts des plus fortunés (ici le club Allemand du Bayern Munich) la marque se rend aussi plus accessible au porte monnaie européen

Hugo Boss se lance sur plusieurs tableaux. Alors que la célèbre maison de haute couture continue de servir les intérêts des plus fortunés (ici le club Allemand du Bayern Munich) la marque se rend aussi plus accessible aux portes monnaies des européens

Frontier Econcomics rapporte que les marques européennes occupent 70% du marché du luxe mondial et exportent 60% de leur production. Dans le détail de ces chiffres, 76 % de la production Salvatore Ferragamo se destine au reste du monde, 68 % pour Gucci et 67 % pour LVMH, plus particulièrement Louis Vuitton.
La seconde force de l’industrie du luxe en Europe provient des différentes conceptions que les pays européens ont du luxe, en fonction des cultures locales. Ce qui permet une diversification considérable de l’offre européenne. En France et en Italie les accessoires, la gastronomie, les vins et le prêt à porter en général dominent. En Angleterre on se tourne d’avantage vers le luxe d’un moment, un voyage, une expérience. Outre-Rhin luxe rime avec valeures durables comme les voitures de grande qualité ou le design d’intérieur. Certaines tendances par ailleurs se déplacent comme le montre l’immobillier. Par exemple, en 2014 les villes « en vogue » pour les plus fortunés sont Madrid et Dublin. Une nouvelle qui montre que le Luxe lui ne connait pas la crise.

Madrid en matière de luxe n'a rien à envier à ses villes voisines européennes.

Madrid en matière de luxe n’a rien à envier à ses villes voisines européennes.

related news

l'actualité du luxe vient à vous