social
mode
Partager cet article

mode Jean-Paul Gaultier : Le talent provocateur au Grand Palais

Date : 9 juin 2015
Auteur :

Qu’est-ce qui est laid ? Qu’est-ce qui est beau ? Qu’est-ce qui est élégant et qu’est-ce qui est vulgaire ? Et puis, qu’est-ce qui est masculin et qu’est-ce qui est féminin ? Voici des questions suscitées par le grand couturier français pendant ses défilés, que vous pourrez vous-même vous poser pendant la visite d’une exposition mondiale.

Après Montréal, Dallas, San Francisco, Madrid, Rotterdam, Stockholm, New York, Londres ou encore Melbourne, c’est bien évidemment au tour de Paris. Cette exposition est une première pour le créateur Jean-Paul Gaultier, elle a déjà été vue par près d’1,5 million de personnes à travers le monde. Mais pas seulement, c’est aussi la première fois que le Grand Palais expose un créateur de mode d’une telle manière.

Jean-Paul Gaultier, c’est cet enfant terrible de la mode (c’est lui même qui se désigne comme tel), qui a fait du vêtement marin, plus précisément de la marinière, un indispensable de tout dressing qui se respecte. Il a aussi osé la jupe pour homme et réinventé le trench. Mais ce n’est pas tout, pendant que les autres créateurs de mode font défiler les plus belles femmes du monde, lui préfère faire défiler des femmes fortes ayant des piercings ou encore des tatouages, ou même une femme à barbe et une starlette de télé-réalité. Une passion pour la couture découverte sur un ours en peluche appelé Nana, sur lequel il a passé de longs moments durant son enfance à le « customiser » et le déguiser (son premier modèle, que vous pourrez voir au début de l’exposition). Non, ce n’est pas la célèbre chanteuse Madonna qui a inauguré le fameux corset conique, c’est ce petit ours devenu aujourd’hui un véritable symbole.

C’est sur deux niveaux que l’exposition nous imprègne de l’univers de ce couturier hors du commun, des créations valsant entre le bon et le mauvais goût. Nous pouvons tout d’abord y découvrir son enfance et au fil de l’exposition, découvrir ce personnage curieux de toutes cultures, affichant une réelle générosité, un message social très fort, tout ça dans l’humour et dans la légèreté. Ce qui fait aussi la particularité de l’exposition, ce sont les mannequins aux visages animés : ne soyez pas surpris que Jean-Paul s’adresse à vous durant votre visite, cette technologie est une idée d’une compagnie de théâtre de Montréal. Il y a également cette « balade » constituée de 300 pièces qui vous permettra d’assister à un défilé : Gaultier a eu l’idée de reconstituer un show composé de mannequins en dur, où vous pourrez observer que le « front row » est un des plus prestigieux : avec Emmanuelle Alt, l’éditrice en chef de la version parisienne du magazine de mode le plus vendu, Vogue, Catherine Deneuve qui a aussi prêté sa voix pour présenter les modèles qui défilent, et aussi Grace Coddington, Suzy Menkes, Babeth Dijan, Arielle Dombasle, ou encore la chanteuse mythique Amy Winehouse.

Ses croquis, ses créations les plus emblématiques, des extraits de films, de défilés, de concerts, de spectacles et la photographie de mode, illustrent ses collaborations avec de grands artistes et traduisent la particularité de ce créateur français, Jean-Paul Gaultier. Une exposition incontournable à travers 7 sections au Grand Palais jusqu’au 3 août 2015.

related news

l'actualité du luxe vient à vous