social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Gucci : La maison se retire de la Coalition Internationale anti-contrefaçon

Date : 8 juin 2016
Auteur :

Nous aussi nous voulions des explications du retrait de Gucci dans la Coalition Internationale « anti-contrefaçon ». Ce retrait étant dû à l’entrée dans le groupe, de l’e-commerce Alibaba, leur passé tumultueux nous permet d’y voir plus clair.

Gucci annonce une nouvelle qui a pu en surprendre plus d’un, mais après avoir compris pourquoi, la nouvelle paraît plus compréhensive. En effet, la Maison s’est retiré de la Coalition Internationale anti-contrefaçon. Pourquoi une telle chose? Depuis l’entrée de son ennemi, Gucci a préféré cesser tout lien, et probablement toute association avec cet organisme. Un adversaire nuisible et dangereux qui déplaît grandement à la maison est entré en jeux, ce qui n’a pas permis de répondre à quelques interrogations. C’est Alibaba, l’e-commerce revendeur chinois, qui s’est allié à la cause de l’anti-contrefaçon. C’est suite à cette annonce que la Maison a annoncé qu’elle quittait les rangs de la Coalition internationale anti-contrefaçon.

La marque italienne spécialisée dans la maroquinerie de luxe et ce site numéro 1 ont en effet un passé pas des plus flatteurs. Le scandale avait éclaté suite à ce que le site eut revendu des articles de mauvaise qualité ou falsifié. C’est alors que Gucci les a mené en justice en 2015 en l’accusant « d’avoir axé son marché autour de produits contrefaits, en l’occurrence ici, ceux de Gucci ». Suite à cela l’Administration nationale de l’industrie et du commerce de Chine leur a relayé l’information. Et Alibaba avait nié les accusations. Le rapport de l’administration chinoise à propos de la contrefaçon avait dit, d’après Le Monde: « Des activités commerçantes illégales ont lieu sur les plateformes de vente d’Alibaba, et la société évite depuis longtemps d’y prêter attention et de prendre les mesures nécessaires pour y mettre fin », dit le rapport de l’administration chinoise, qui prévient qu’Alibaba est confronté à « sa plus grosse crise de crédibilité depuis sa fondation. »

De quoi ce demander ce qui s’est réellement passé. Les chiffres de revente sur le site d’e-commerce sont impressionnants et créent un manque à gagner énorme pour la marque Gucci qui voit ses articles dégringoler et perdre de leur valeur, par exemple un sac Gucci valant à l’origine 795$ revendu pour la maudite somme de 2$. De quoi comprendre les démarches de la marque et l’incompréhension de l’entrée de « son ennemi » pour la lutte contre la contrefaçon.

related news

l'actualité du luxe vient à vous