social
mode
Partager cet article

mode Dior Homme Printemps-Été 2018 : Entre déconstruction et reconstruction

Date : 27 juin 2017
Auteur :

Le 24 juin dernier s’est dévoilé le défilé Dior Homme Printemps-Été 2018, un défilé aux allures symboliques à l’occasion des dix ans de Kris Van Assche aux rennes des collections hommes : le directeur artistique a souhaité rendre hommage au savoir-faire unique de la maison.

Kris Van Assche, directeur artistique des collections Dior Homme, a souhaité marqué ses dix ans au sein de la maison en rendant hommage à un savoir-faire d’exception soit celui de l’Atelier Maison s’érigeant dans le 8ème arrondissement. La collection Homme Printemps-Été 2018 de la maison Dior révèle une certaine réflexion concernant le processus de création et les proportions que les pièces peuvent prendre : c’est par un véritable jeu de déconstruction et de reconstruction du costume Dior que la collection se caractérise, dévoilant ainsi des effets de volumes magistraux qui demeurent tout de même maitrisés.

On note ce blazer sculpté, taillé de laine noire se dévoilant tel un long manteau d’été, cette veste sans dos ou sans manches au sein de laquelle se révèle une queue de pie. Cette veste iconique signée Dior Homme se voit être coupée pour ainsi prendre la forme d’un polo ou d’une chemise et parvient même à s’afficher à la taille d’un pantalon large.

On ne passe pas à côté de ces imprimés « collège » qui s’affichent sur cette veste avec ses manches de bomber, ces motifs branches de laurier qui parent ce sweat ou ces mailles à motifs argyle qui s’associent avec des bijoux gothiques. Des détails qui se voient fusionner avec une finesse folle au travail du tailleur.

Les points de bâti et les surpiqures s’affirment et habillent les pièces, un ruban monochrome ne manque pas de mettre en valeur l’insigne de l’Atelier rappelant ainsi la volonté du créateur, un logo qui se voit paré les manteaux à capuche, les sacs en nappa grainé. On retrouve de même un esprit légèrement sportwear par les bords scotchés et les rayures qui parent certaines pièces de la collection.

Cependant, un des détails phares de cette dernière reste ces pièces qui s’ornent des toiles de l’artiste François Bard tel ces portraits ou encore ces orchidées aux allures sombres, des pièces qui apportent une certaine touche de couleur à la collection comme un cyan fin, un jaune imposant qui s’ajoute aux couleurs dominantes n’étant autre qu’un rouge vermillon, un camel ou encore du bordeaux ou du bleu ciel.

related news

l'actualité du luxe vient à vous