social
mode-femme
Partager cet article

mode-femme Chanel : Sa lutte contre le marché gris

Date : 6 juin 2016
Auteur :

Le 2 mai dernier, suite à son défilé à Cuba, la Maison Chanel a annoncé son intention de participer à la lutte contre le marché gris mais aussi sur les prévisions de 2016.

Cette intention est intimement liée à la méthode « Daigou » dont la marque paye les frais régulièrement. Du fait des prix plus élevés de la marque de luxe en Asie, il s’est crée un commerce d’achat et de revente de produits. Expliquons-nous, cette pratique illégale met en œuvre des étudiants partant en Europe ou en Amérique du Nord qui se sont proposés de revendre des produits de grandes marques telles que Chanel, Dior, Céline par exemple. Les frais d’envoi et de douane reviennent moins cher que l’achat direct dans le pays de résidence (ici la Chine principalement). Ce qui est un avantage dont de nombreux citoyens n’ont pas voulu se priver.

La Chine tente de faire réduire les contrefaçons. en effet, ce pays est un grand fabricant et vendeur et en 2013 le gouvernement chinois a renforcé les contrôles de douanes. Les plus courageux (ou inconscients) encourent dorénavant 1000 yuans d’amende (150 euros environ). En 2014, les colis marqués à « usage personnel » font l’objet d’une taxe si leur contenu est supérieur ou égal à une valeur de 5000 yuans (730 euros environ). Cette revente crée un manque à gagner non négligeable pour de nombreuses marques . En effet, les gains engendrés par ce système ont été estimés à 15 milliards de dollars, soit environ 13 milliards d’euros.

En 2015, Chanel a alors revu ses prix à la baisse pour l’Asie et à la hausse pour l’Europe afin que l’écart se rétrécisse. Suite à cette annonce plutôt positive, la marque ne l’est pourtant pas face à ses prévisions sur l’année malgré que cette pratique de marché gris à permis d’augmenter les ventes de la Maison dans le monde, mais il reste à la marque à apprendre au sujet du tourisme russe chinois.

related news

l'actualité du luxe vient à vous